2 juin 2014 POUVOIRS LOCAUX ET RICHESSES DES TERRITOIRES

Loulo

Journée d’étude internationale 2 juin 2014

Salle du conseil A, 190 avenue de France 75013 Paris

 Le détail du programme est au bas de la page

ARGUMENTAIRE

Au cours des vingt dernières années, le nombre de programmes de contrôle, d’extraction et d’exportation de biens naturels a considérablement augmenté, tant en Afrique qu’en Amérique latine et en Asie. Que les pays riches en ressources soient spoliés de leurs richesses n’est pas nouveau. Mais l’accélération et la généralisation de ces pratiques requièrent une attention renouvelée : qu’il s’agisse des richesses du sous-sol ou de terres cultivables, les matières premières de ces pays sont convoitées par de grandes sociétés, multinationales pour la plupart. Il paraît expédient de rapprocher les recherchesinnovantes que ces évolutions suscitent, menés notamment au nom des droits humains et du respect de l’environnement.

Cette journée d’étude internationale, Pouvoirs locaux et richesses des  territoires, souhaite participer  à ce nécessaire rapprochement de travaux sur les exploitations des ressources naturelles, afin de permettre la formulation de problématiques communes. Elle entend également y apporter une contribution spécifique en centrant la réflexion sur la place accordée  aux pouvoirs locaux dans les dispositifs de décision, de gestion et de contrôle de celles-ci.

En effet, les Etats négocient directement avec ces grandes sociétés étrangères, leur offrent des conditions avantageuses, alors que les pouvoirs locaux  assistent à l’arrivée sur leur territoire d’entreprises, parfois arrogantes, dont les pratiques bousculent les dynamiques socio-économiques locales et que les pratiques artisanales d’exploitation des minerais sont très largement décriées.

Les pouvoirs locaux se trouvent ainsi le plus souvent dans une situation paradoxale. D’un côté, l’Etat unique interlocuteur des compagnies minières et des grandes sociétés multinationales, accorde en général à celles-ci une fiscalité complaisante. De l’autre, les pouvoirs locaux ne disposent pas des ressources, techniques, administratives ou financières,  pour faire face aux nouveaux besoins sociaux et environnementaux créés par ces activités.

Mais plus encore, au-delà de ces enjeux fiscaux, l’ampleur et les formes de l’exploitation des biens naturels que sont les ressources minières et les terres agricoles et forestières, ne fait pas l’objet d’une politique concertée, transparente et négociée entre tous les pouvoirs qui ont la responsabilité du bien public et de l’avenir du pays.

Cette journée d’étude a pour objectif de confronter diverses situations locales, notamment en Afrique subsaharienne, pour dégager de leur analyse comparative des éléments de compréhension susceptibles d’éclairer le rôle que peuvent jouer les pouvoirs locaux en vue de politiques nationales à la fois respectueuses des droits humains, de l’environnement et de nature à générer un développement équitable, conduit démocratiquement.

Cette rencontre bénéficie de l’appui du RIAM (FMSH-Programme Afriques), de l’IRIS (EHESS), des associations CORENS (Nord-Pas-de-Calais) et CIBELE (Ile de France), et du soutien financier du Conseil Général du Pas-de-Calais.

Contact : mleclerc@ehess.fr

Programme de la journée (susceptible d’être encore légèrement modifié)

9h : accueil des participants


9h30-10h30 : Allocutions introductives

 

Mot de bienvenue : Jean-Pierre Dozon, directeur scientifique de la FMSH (sous réserve)

Introduction scientifique : Michèle Leclerc-Olive, IRIS, EHESS

 Présentation de la journée : Guillaume Pastureau, GREThA, Université de Bordeaux

 


10h30-12h15 : Sol, sous-sol et communautés

 

De la chefferie à la polyarchie. Réintroduire la dimension communautaire et les communs dans l’observation des pouvoirs locaux africains

Etienne Leroy – Université  Panthéon-Sorbonne  Paris  1.

 Mobilisation et initiatives des migrants haalpulaaren face aux enjeux de l’accaparement des terres dans la vallée du fleuve Sénégal (Mauritanie, Sénégal)

Olivier Leservoisier – CRE, Université Lumière Lyon II

14h-15h45 : L’or dans tous ses états

 

L’argent de l’or – Une ethnographie économique de l’orpaillage dans la région sud-ouest du Burkina Faso

Quentin Mégret – CRE, Université Lumière Lyon II

 L’or : un bien public ? 

Michèle Leclerc-Olive, RIAM, IRIS, EHESS

16h-18h : Richesses des territoires et mondialisation

 

Le Canada comme paradis du secteur minier mondial

Alain Deneault – Université de Montréal

Vers quelles collaborations entre citoyens, organisations de la société civile et chercheurs ?

Yanick Lasica, Fondation Sciences citoyennes

 18h Allocution de clôture Conseil Général du Pas-de-Calais


18h Allocution de clôture C. G. du Pas-de-Calais

 Cocktail


Une réflexion sur « 2 juin 2014 POUVOIRS LOCAUX ET RICHESSES DES TERRITOIRES »

  1. Bonjour,
    Dans ses etats ou les richesses naturelles et minieres sont considerables quels roles peuvent-ils jouer la jeunesse et les femmes afin d’etre eux aussi dans le circuit en terme de gains et de responsabilisation pour le bien etre et le developpement de leur territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *